Luc Uttersprot

Luc Uyttersprot, co-fondateur (électronicien, informaticien, ingénieur du son)

IMG_6388

Luc entend son père chanter tous les jours et rêve d’avoir une voix aussi belle.
Un jour il mue et doit abandonner cette idée.
Il apprend donc le solfège et la guitare.
Il est curieux de comprendre l’interaction des éléments qui l’entoure et est émerveillé de voir comment de la bande magnétisée enfermée dans un boîtier plastique peut faire vibrer du carton et restituer des sons.
Il a 14 ans et récupère tous les composants électroniques qu’il trouve pour apprendre et modifier des montages de préamplis.
Son besoin d’émancipation va le diriger vers un cap d’électronique en apprentissage chez un réparateur radio/tv.
Il obtient son diplôme et va faire son service militaire dans la météorologie pour en être dégagé le plus rapidement possible.
Ce faisant il prend des cours par correspondance de technicien en électronique pour être formé en tant que technicien supérieur en électronique.
En sortant de l’armée il se fait embaucher dans un atelier de câblage et soudure électronique de haut niveau.

C’est le début de l’informatique et il achète son premier micro ordinateur, il apprend le langage Basic et passe des heures à concevoir des petits logiciels .
Il rencontre des musiciens de son age et avec 4 copains monte une formation rock’n’roll, il intègre en même temps un orchestre de bal.
Il jouera avec ces formations pendant une dizaine d’années.

En même temps il commence à travailler pour Lectra Systéme qui fait des lasers de puissance. Il fait l’apprentissage de ces sources laser, et prend le poste de technicien de maintenance pour entretenir les lasers chez les clients dans toute l’Europe;  il s’occupe aussi de la qualité des cartes électroniques et est chargé des relation avec les sous traitants.

Il quitte Lectra et entre chez Spie-Trindel ou il apprend le dessin technique (autocad) en attendant qu’un poste de technicien soit créé.

Quelques mois plus tard il intègre un labo ou on lui apprend la vidéo analogique et la radio e/r.
Il doit maintenir aussi le bon fonctionnement d’un mini ordinateur de surveillance en clientèle.
Il rentre au siège social de sa société où il seconde un chargé d’affaire. Il fera ainsi l’étude de sonorisation du nouveau Tribunal de Grande Instance de Bordeaux et emportera le marché.

Il à trente ans et a envie de changer de métier, il prend un congé de formation et entre dans une école de Son à Bordeaux (C.I.A.M.) . Ces connaissances en électronique et son goût de la musique font que ca se passe plutôt bien ! Il commence à enregistrer et à mixer un cd pour Hot pepino et Flora Estel.
Il retrouve dans le studio « Arema Rock et Chanson » à Talence, un ami (Pascal Ricard) avec qui il a passé son cap d’électronique. Celui-ci lui propose d’entretenir le parc matériel , d’enregistrer avec lui et de suivre avec une sono des groupes de musiciens.
Dans le cadre de sa formation au  C.I.A.M., il fait un stage à Uzeste pour le festival d’été de la Compagnie Lubat où il rencontre Michel Eskenazi.

C’est la tournée pour la sortie de l’album Scatrap de la Compagnie Lubat; et Michel Eskenazi lui propose alors de faire la régie retour de cette tournée.
Il fait également la régie d’une scène pour les festivals d’Uzeste.
Il devient par la suite l’assistant de Michel Eskenazi  dans son studio « La Lauzanette », et apprend ainsi beaucoup, et entre autre le travail avec les gros enregistreurs à bande.
Il habite Bordeaux, donne des cours de sonorisation live et travaille au Théâtre National de Bordeaux.
Il fait des créations sonores pour des compagnies de théâtre (Compagnie des Enfants du Paradis …), des régies Son pour des prestataires de spectacles et des artistes.
En parallèle il passe du rôle d’assistant à celui d’Ingé Son, en enregistrant au Studio Lauzanette ( Olivier Galinou, Pudgey).

Il s’occupe de la maintenance du matériel de ce studio et remet en état une console (SSL4000G) achetée dans les studios de Peter Gabriel (Real Word).

Suite à un héritage, il se prépare à monter un Studio mobile, et investit ses fonds dans le matériel nécessaire. C’est alors qu’il rencontre Emmanuel Feramus.

Emmanuel lui parle de son projet de monter un studio dans le château de Monteton .
Luc trouve ce projet très intéressant et le sérieux, la gentillesse et la complémentarité de Manu font qu’il décide de s’associer à lui, persuadé qu’à eux deux ils mèneront ce projet à bien.